Histoire-géographie Europe et Patrimoine

ENSEIGNER Au collège ...

APPRENDRE AUTREMENT itinéraires de découverte

SORTIES PEDAGOGIQUES:Verdun.Strasbourg

 

Manuel : "Histoire-géographie 5è" - Hatier, Avril 2001

 

L'Eglise en Occident au Moyen Age

Fil directeur : La civilisation du Moyen Age est profondément chrétienne. La religion marque la vie quotidienne, les comportements, les rapports entre les hommes, la vie politique, les arts...
Le clergé tient une place très importante dans la société.

I. Être chrétien au Moyen Age

I.1. La Foi en Dieu est générale

Exercice 1 - Le tympan de l'abbaye Sainte-Foy de Conques - pages 70-71 - Voir fiche élève

Trace écrite : Au Moyen Age, les hommes ont une grande confiance en Jésus-Christ. Ils croient que sa mort sur la croix leur assure le salut lors du Jugement dernier. Ils gagneront alors le Paradis. En même temps, ils craignent le Diable qui les pousse à commettre des péchés, ce qui les mènerait en enfer.

Les hommes prient les saints et surtout la Vierge Marie. Ils n'hésitent pas à partir en pèlerinage sur les lieux où ont vécu le Christ ou les Saints et où l'on trouve des reliques (restes du corps ou objets ayant appartenu à un saint). Les principaux pèlerinages sont Jerusalem (tombeau du Christ), Rome (tombeux des apôtres), St Jacques de Compostelle. Les pèlerins en attendent une guérison ou l'accès au paradis.

 

I.2. La vie des hommes est ryhtmée par la religion

* La journée, la semaine

Trace écrite : Se déroulent au ryhtme des carillons et des cloches d el'église de la paroiise pour la prière (angélus), la messe, le glas, les incendies, les guerres, les fêtes... On va à la messe tous les dimanches et on se confesse fréquemment.

L'église de la paroisse est un lieu de rencontres. Sur le parvis, on discute des nouvelles, des impôts. Une famille qui ne va pas à l'église se coupe de la communauté. Ainsi, presque toute la population est devenue chrétienne.

* L'année

Trace écrite : S'organise autour du calendrier marqué par les grandes fêtes religieuses et les périodes de pénitence. La principale est Pâques, précédée par le Carême.

* La vie

Doc. 1, page 66 : Les grans moments de la vie sont marqués par un passage à l'église, souvent pour recevoir un sacrement.

Doc. 2, page 66 : Les hommes prient les saints et surtout la Vierge Marie. Ils n'hésitent pas à partir en pèlerinage sur les lieux où ont vécu le Christ ou les Saints et où l'on trouve des reliques (restes du corps ou objets ayant appartenu à un saint). Les principaux pèlerinages sont Jerusalem (tombeau du Christ), Rome (tombeux des apôtres), St Jacques de Compostelle. Les pèlerins en attendent une guérison ou l'accès au paradis.

 

II. Le rôle et la vie du clergé

II.1. L'organisation de l'Eglise

VOIR FICHE ÉLÈVES

Les hommes de l'église sont au service de Dieu. Ce sont les CLERCS qui forment le CLERGÉ. Tous les autres sont des LAÏCS. Le clergé est organisé selon une hiérarchie.

II.2. L'Eglise encadre la société

* Elle est riche

Trace écrite : Car elle possède des terres qui lui rapportent de l'argent. De plus, elle prélève des impôts sur ceux qui travaillent : LA DÎME.

* Elle exerce une autorité morale sur la population

Exercice 2 - La Paix de Dieu, la Trêve de Dieu, l'asile - Doc. 4, 5 et 6 page 75 - Voir fiche élève

Trace écrite : L'Eglise essaie de limiter la guerre et la violence privée par la "TRÊVE DE DIEU". Elle encourage la protection des faibles par la "PAIX DE DIEU". Elle impose le "DROIT D'ASILE" qui interdit de pourchasser les gens dans les églises. Elle encourage l'aumône e tcrée des hôpitaux.

 

II.3. La réforme de l'Eglise

Du X° au XIII° siècle, l'Église se réforme pour mettre fin au abus du clergé, souvent devenu très riche et qui s'éloigne de la vraie religion.

* La réforme des monastères

Exercice 3 - L'abbaye de Fontenay - Pages 76 et 77 - Voir fiche élève

Trace écrite : Au X° siècle, le monastère de Cluny en Bourgogne, revient à l'esprit de la règle de St-Benoît (VI°s.) qui prône la prière, le travail et la pauvreté. De nombreux monastères et abbayes clunisiens sont construits dans toute l'Europe. Mais Cluny devient très riche et s'éloigne de la ferveur religieuse.

Au XII° siècle, Bernard de Clairvaux Fonde l'ordre de de Cîteaux (Cisterciens) qui accentue la règle de pauvreté (pas de décorations dans les églises, vie très stricte, règle du silence) et la solutide (monastère au milieu des champs)

* Les ordres mendiants

Trace écrite : Créés aux XII° et XIII° siècles, les mebres de ces ordres (ensemble des religieux qui obéïssent à la même règle) consacrent leur vie à l'assistance et à l'enseignement dans les villes, au milieu des populations, vivant de la charité ('où leur nom)

- Ordre des Franciscains (St-François d'Assise) (Doc. 4 et 5, page 73)

- Ordre des Dominicains (St Dominique).

* La réforme de la Papauté

Trace écrite : Les réformes de Grégoire le Grand (Grégoire VII) à la fin du XI° siècle interdisent la vente des objets de culte ou des sacrements (simonie), interdit le mariage des prêtres, adopte le calendrier actuel).

Pour imposer ses réformes, il dispose de deux instruments : l'excommunication et l'interdit.

 

III. L'art au service de la FOI

III.1. "La terre se couvre d'un blanc manteau d'églises" Raoul Glaber

À partir du XI° siècle, l'Europe connaît une période de prospérité. La population augmente et on observe un regain d'enthousiasme religieux dans tout l'Occident :

- Le départ pour les Croisades

- La multiplication des pèlerinages et des cultes des reliques

- Le renouveau des ordres monastiques (abbaye de Cluny et de Cîteaux qui ont des "filles" dans toute l'Europe.

Ainsi, construire une église est un acte de foi.

L'église en bois, souvent trop petite et trop fragile, s'agrandit (grâce à de nouvelles techniques) pour abriter les reliques et accueillir les pèlerins. On utilise désormais la pierre. Donc, la ferveur religieuse entraîne un foisonnement de créations artistiques.

Trace écrite : Reprendre l'essentiel de l'explication.

 

III.2. L'art roman (X°-XI° siècles)

Exercice 4- L'art roman- pages 68 et 69 et Voir fiche élève

Trace écrite : On reconnaît facilement une église de style roman pour laquelle l'architecte doit résoudre le problème du poids de l'édifice : voûte en berceau (1/2 cercle) ou voûte d'arêtes, murs épais pleins et bas, lumière faible, puissants contreforts extérieurs pour empêcher l'écartement des murs porteurs.

Les décors constituent de véritables livres d'images qui permettent une meilleure connaissances des textes religieux à ceux qui ne savent pas lire : fresques, chapiteaux et typans sculptés racontent la Bible, la vie quotidienne, inventent des bestiaires fantastiques, le choeur percé de trois fenêtres rappelle la Sainte-Trinité.

Les abbayes de Cluny sont richement décorée car rien n'est trop beau pour Dieu. Les abbayes de Cîteaux sont très dépouillées pour un retour à l'humilité et à la vraie foi.

 

III.3. L'art gothique (XII°-XV° siècles)

Exercice 5- L'art gothique- pages 82 - 83 - 84 - 85 et Voir fiche élève

Trace écrite : La caractéristique principale est la croisée d'ogives qui permet de résoudre le problème de poids. Par cette technique, la poussée de l'édifice repose sur quatre piliers intérieurs, soutenus à l'extérieur par un arc-boutant et un contrefort. Les arcs sont brisés. (En fait, on sait qu'il y a aussi des armatures en métal au coeur de la pierre).

Cela permet de :

- Construire plus haut, ce qui symbolise aussi une élévation vers Dieu : Beauvais mesure 48 mètres, soit un immeuble de 17 étages, Notre-Dame, Amiens, Chartres...

- Faire entrer la lumière (de Dieu) par des vitraux puisque les murs ne sont plus porteurs. On y raconte les textes saints.

Mais les constructions sont lentes et coûtent très cher.

La décoration comprend un foisonnement de fines sculptures (dentelle de pierre), de vitraux, rosaces, gargouilles... À partir du XIV° siècle, on trouve une débauche de feuilles, flammes, d'où le nom de gothique "flamboyant".

 

 

IV. Les Croisades : un défi aux autres religions ? VOIR FICHE ÉLÈVES

1. Carte des religions en Europe en 1095

1. Place le noms des mers et océans en MAJUSCULES BLEUES.

2. Places les noms des villes suivantes : Paris, Clermont, Aigues-Mortes, St Jacques de Compostelle, Tolède, Constantinople, Antioche, Jerusalem, St Jean d'Acre, Damiette, Tunis (minsucules rouges).

3. Colorie : Chrétiens, catholiques, Chrétiens orthodoxes, Musulmans.

2. L'appel du Pape Urbain II - Doc. 2, page 78

1. Quelle est la nature du document ?

2. Quelle est la fonction d'Urbain II ?

3. Contre qui les Croisés vont-ils combattre ? Où ? Contre les Musulmans (Trucs) qui occupent Jerusalem depuis 1078.

4. Pourquoi Jerusalem est-elle une ville sainte ?

- Pour les Chrétiens ? Tmbeau et passion du Christ (Saint-Sépulcre).

- Pour les Musulmans ? Dôme du rocher (Abraham)

- Pour els Juifs ? Temple de Salomon (Mur des Lamentations).

5. Que promet Urbain II aux Croisés ?

6. Comment reconnaît-on les Croisés ?

7. Datez la première croisade. Quel en est le résultat ? Coloriez les Royaumes latins d'Orient.

1095-1099 avec reprise de Jerusalem et fondation des royaumes latins d'Orient (carte 5 , page 79). Création de forteresses comme le Krak des Chevaliers (Doc. 6, page 79) et création d'ordres de moines soldats (Hospitaliers, Templiers banquiers, Chevaliers teutoniques).

3. Chronologie des Croisades

1095 : appel d'Urbain II à la Croisade

1096-1099 : Première Croisade

1099 : Prise de Jerusalem par les Croisés et fondationd es royaumes latins d'Orient

1187 : perte de Jerusalem

1204 : pillage de Constantinople par les Croisés (4ème)

1270 : dernière croisade et mort de St-Louis (Louis IX)

1291 : fin des royaumes latins d'Orient

4. Compléter la trace écrite ci-dessous

Liste des mots à utiliser : LITTÉRATURE - CROISÉS - PREMIÈRE CROISADE - URBAIN II, MUSULMANS - LES ROIS - JERUSALEM EST REPRISE EN 1187 - L'ARCHITECTUR - LE PAPE - LES ROYAUMES LATINS D'ORIENT - JERUSALEM - ORTHODOXE - 1270 - IMPÔTS - TURCS MUSULMANS - LE COMMERCE

En 1095, le pape ..... appelle les Chrétiens à libérer ..., vill sainte, occupée par les .. ... . Il promet la rémission de spéchés. Les volontaires cousent une croix sur leurs vêtements. Ils prennent le nom de ……… .

La ……… se déroule de 1096 à 1099. Jerusalem est reprise par les chefs de la croisade qui fondent les ……………. Il y eut ensuite sept autres croisades jusqu'en …… (mort de Saint-Louis).

Globalement, les croisades sont un échec :

- ………………………………………… par les Musulmans et les royaumes latins disparaissent.

- Une incompréhension durable est créée entre Chrétiens ………………………… et Chrétiens ……………… ; entre Chrétiens et …………………………… .

- Les impôts augmentent ppur les populations et certains chevaliers sont obligés de vendre leurs biens.

 

Par contre, les Croisades ont eu des aspects positifs :

- Pour le Pape qui augmente son pouvoir et se mêle de plus en plus des affaires politiques.

- Pour le roi, qui auglnte son pouvoir aux dépens des chevaliers

- Pour le commerce, qui permet la fortune de villes commes Gênes et Venise

- Pour l'enrichissement culturel dans les domaines de la littérature et de l'architecture.

RETOUR À LA PAGE D'ACCUEIL