Deuxième Partie

Elaboration et organisation du monde d'aujourd"hui

1945-2002

Manuel : Histoire-géographie 3°, sous la direction de Christian Bouvet et Jean-Michel Lambin, Ed. Hachette, 1999.

Cette seconde partie a pour but de présenter les bouleversements politiques, économiques et sociaux du monde depuis 1945.

Elle mêle à la fois histoire, géographie et éducation civique.

 

Chapitre 5

De la Guerre Froide au monde actuel (1945-1989)

Objectifs - Introduction :

Quels ont été les bouleversements du paysage politique du monde depuis 1945 ?

On part de 1945, fin de la Deuxième Guerre mondiale avec un bouleversement des grandes puissances :

- Le déclin de l’Europe mais avec deux pays vainqueurs : Royaume-Uni et France

- L’émergence de l’U.R.S.S., pays vainqueur, mais très affaibli sur le plan économique

- La confirmation de la puissance économique et surtout militaire des Etats-Unis.

Après la capitulation de l’Allemagne, le 8 mai 1945, l’alliance de l’URSS et des USA ne peut durer et la rupture entraîne le monde dans une organisation bipolaire appelée " guerre froide ".

Les empires coloniaux s’effondrent et font émerger de nouveaux Etats qui veulent obtenir une place de choix sur la scène internationale.

L’affrontement des deux géants tourne à l’avantage des USA et depuis 1989, le monde est dominé par la super puissance américaine et les risques de conflits n’ont pas disparu.

 

I. Le bilan de la Deuxième Guerre mondiale - FICHE D'ACTIVITÉ ÉLÈVES

I.1. Le bilan humain

* Jamais une guerre n’a autant tué, ni autant détruit

Document 2, page 108 - Pertes humaines

Au total, : + de 50 M de morts dont 36 M en Europe, 7 en All. , 5 en Pol., 20 en URSS ! Près de 1/2 sont civils, victimes des bombardements, des combats, des cruautés.

Pays qui ont le + souffert : Pologne, URSS et Allemagne.

Le - = USA car leur territoire n’a pas été le théâtre de combats.

La recomposition de la carte entraîne le déplacement de 30 M de personnes

Des destructions considérables : villes entières bombardées (70 % des villes allemandes rasées, 1/2 des destructions touche l’URSS).

Ports, ponts, routes, équipements industriels sont détruits.

Production désorganisée par l’absence de moyens de transports.

Finances épuisées et niveau de vie des populations très bas : rationnement jusqu’en 1948 en France !

 

* Le traumatisme de la barbarie

La découverte des crimes nazis a mis l’humanité en état de choc : découverte des camps de concentration, des chambres à gaz dans les camps d’extermination = 10 millions de victimes dont plus de 5 millions de Juifs.

è Principaux responsables nazis traduits devant le tribunal international de Nuremberg (1945-1946) pour (Doc. 4, page 109). : CRIMES CONTRE LA PAIX, CRIMES DE GUERRE, CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ.

En même temps, l’entrée dans l’âge de l’atome et le recours à la bombe atomique inaugure l’angoisse d’un conflit mondial et d’une destruction totale de l’humanité.

 

 

I.2. Un nouvel ordre mondial

Exercice N°1 : L’Europe et le monde en 1945 — Doc. 5, page 109 et carte pages 110-111

* Carte de l’Europe en 1945

* Carte du monde en 1945

Trace écrite :

* Le déclin de l’Europe est confirmé

Au terrible bilan s’ajoute le déclin de l’Europe :

- Roy. Uni et France sont vainqueurs mais ruinés. Et dépendent de l’aide américaine.

- Allemagne : anéantie et occupée par les Alliés de même que l’Autriche et l’Italie.

è En Asie et en Afrique, les peuples colonisés remettent en cause la toute puissance de l’Europe et des troubles éclatent, manifestant déjà les aspirations à l’indépendance parfois proclamée (Indochine, Algérie, Inde…)

 

* L’émergence de deux géants

- USA sortent renforcés de la guerre : peu de destructions, pleine croissance industrielle due à la guerre, prestige de pays libérateur è 1e puissance mondiale sur le plan éco (75 % de l’or, 50 % de la prod. Ind., 25 % du commerce et $ devient monnaie mondiale par les Accords de Bretton Woods.)

- URSS : dommages considérables mais prestige immense car a vaincu la barbarie nazie. Grâce à cela et à la propagande, le modèle soviétique attire alors une grande partie de l’opinion mondiale, ignorante des crimes de Staline.

è Février 1945 : les trois grands vainqueurs se rencontrent à Yalta (en URSS) : document 1, page 108 Staline, Roosevelt, Churchill décident :

- L’occupation de l’Allemagne par les vainqueurs et la dénazification (procès).

- L’organisation d’élections libres dans les pays libérés pour rétablir la démocratie

- La création d’une organisation internationale chargée de préserver la paix dans le monde : future ONU

Yalta n’est pas un partage du monde. Les décisions entérinent la situation militaire en Europe alors que la guerre n’est pas encore terminée. Mais l’alliance pourra-t-elle durer lorsque l’ennemi commun aura disparu ?

 

 

II. La Guerre froide - un monde bipolaire (1947-1989)

II.1. La rupture et l’organisation des blocs (1945-1947)

Exercice N°2 : Fiche d'activité élèves

* Document 2 page 159 : Le discours de Fulton

* Document 3 page 160 : La doctrine Truman

* Document 5 page 161 : La doctrine Jdanov

Trace écrite : En 1946, l'ancien Premier ministre britannique Churchill alerte les USA sur la situation en Europe. Peu à peu, les pays de l'Europe de l'Est tombent sous le joug de l'URSS. Les USA réagissent par la doctrine Truman selon laquelle la misère fait le lit des dictatures. Ainsi, pour préserver la démocratie, il faut aider les peuples à se reconstruire. En conséquences, les USA proposent en 1947 le plan Marshall (aide économique). Seuls les pays de l'Europe de l'Ouest acceptent l'aide proposée. L'URSS réagit par la doctrine Jdanov qui annonce la théorie de la "guerre froide", selon laquelle le monde est coupé en deux blocs, irréconciliables. Les partis communistes du monde entier doivent s'efforcer de diffuser la révolution.

 

Composer un tableau à double entrée pour comparer les deux organisations sur les plans idéologique, politique, économique, militaire.

 

BLOC OUEST

BLOC EST

SUR LE PLAN POLITIQUE

DÉMOCRATIES

DICTATURE TOTALITAIRE EN URSS

DÉMOCRATIES POPULAIRES EN EUROPE DE L’EST

SUR LE PLAN IDÉOLOGIQUE

DOCTRINE TRUMAN

Le Pdt des USA énonce la doctrine du " containment " ou endiguement de la poussée communiste eu Europe par une aide économique aux pays ruinés (Plan Marshall). Seuls, les pays de l’Europe de l’Ouest ont accepté cette offre.

DOCTRINE JDANOV

L’idéologue du PCUS énonce la doctrine de la " Guerre froide ". Le monde est divisé en deux camps irréconciliables.

Il crée en 1947 le Komintern (III° Internationale), organe de diffusion des idées et de coordination de l’action des partis communistes frères.

SUR LE PLAN ÉCONOMIQUE

PAYS CAPITALISTES

Création de l’OECE en 1948 : Organisation Européenne de Coopération économique, chargée de gérer l’aide Marshall entre les Etats. Elle survit sous le nom d’OCDE

Création en 1957 de la CEE : Communauté Economique Européenne. Union douanière entre 6 pays Européens.

PAYS COMMUNISTES

1949 : création du CAEM (Conseil d’Aide Economique Mutuelle)

Union économique entre l’URSS et ses pays satellites (planification et collectivisation sur le modèle soviétique)

SUR LE PLAN MILITAIRE

1949 : l’Alliance atlantique complétée en 1950 par l’OTAN (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord). Alliance militaire (cocher las pays membres sur la carte)

1955 : Pacte de Varsovie : alliance militaire du bloc est

A partir de 1949, l’URSS possède la bombe atomique.

La Guerre Froide désigne ainsi la division du monde en deux blocs de 1947 à 1989. Ce terme désigne une situation où les deux principaux adversaires ne s'affrontent jamais directement. Cependant, lors de crises très graves, la paix mondiale est très menacée…

Pendant ces crises l'avenir même de la planète est en danger, puisque les deux camps possèdent l’arme nucléaire. Chaque camp se lance alors dans la course aux armements pour dissuader l’autre d’attaquer. C’est la stratégie de la " dissuasion ", fondée sur " l’équilibre de la terreur ".

 

 

III. Les principales crises de la Guerre Froide (1947-1989)

II.1. L’Allemagne au cœur de la Guerre froide (voir T.P.)

L’Allemagne est au cœur de la Guerre froide car elle est une zone de contact entre les deux blocs. Elle est le lieu de plusieurs affrontements entre les camps et devient le symbole de la Guerre froide.

Exercice N°3 : FICHE ACTIVITÉ ÉLÈVES

1945 : l’Allemagne occupée et Berlin.

Compléter les 4 secteurs (F, USA, RU, URSS) sur votre fond de carte.

1948 : la 1ère crise de Berlin document 3 page 159

. Nature :

. Décrire la scène : Un avion américain atterrit dans Berlin en ruines (vestige des combats de la guerre) Il vient ravitailler la population.

. Pourquoi ? Le coup de Prague (1948) montre encore l’expansionnisme de l’URSS. En juin 1948, Anglais, Américains et Français envisagent d’unifier leurs trois zones d’occupation allemandes pour créer un nouvel Etat allemand démocratique. Staline réplique par le blocus de Berlin de juin 1948 à juin 1949. Les Alliés organisent alors un pont aérien (13 000 tonnes de ravitaillement par jour).(tracer les couloirs sur la carte 2 de Berlin). La ténacité des Alliés met Staline en échec et soude cette partie de l’Allemagne au camps démocratique.

. Quelles conséquences à cette crise ?

- Accélération de la création d’un Etat allemand démocratique : la RFA en 1949 (camp OUEST).

- Staline réplique par la création de la RDA en 1949 (camp EST).

è Division de l’Allemagne en 2 (Inscrire sur la carte 2 et sur le plan de Berlin 2, tracer le " rideau de fer ").

 

1961 : construction du Mur de Berlin documents 1, 3 et 4 pages 166-167

. Présenter le document 1 (nature, auteur et sa fonction, date, lieu) :

. A la date du discours, qui est chancelier de la RFA ? Qui est Willy Brandt ?

Konrad Adenauer est chancelier démocrate-chrétien de la RFA de 1949 à 1963. C’est aussi l’un des pères fondateurs de la C.E.E.

Willy Brandt est le bourgmestre de Berlin (maire). Antinazi, réfugié en Suède pendant la guerre, il devient chancelier en 1969 (social-démocrate). Il lance alors une politique d’ouverture et de réconciliation avec l’Est (Ostpolitik) et reçoit le Prix Nobel de la paix en 1971 pour avoir reconnu les frontières de 1945 (ligne Oder-Neisse). Il s’était également agenouillé à Jérusalem devant le monument aux victimes de la Shoah.

. Quelle est la situation de Berlin à la date du discours de Kennedy ?

Depuis 1960, près de 275 000 Allemands ont fui la RDA en passant par le secteur libre de Berlin. C’est une véritable saignée économique pour la RDA (50 % des réfugiés ont moins de 25 ans et 23 % ont entre 25 et 50 ans). Pour enrayer ces départs, les autorités est-allemandes décident la construction d’un mur autour de Berlin-ouest, le 13 août 1961.(tracer le Mur sur Berlin 2).

. Kennedy est-il Berlinois ? Pourquoi prononce-t-il cette phrase ?

Pour lui, Berlin-ouest est une ville libre et la prison est autour. Tout homme qui se sent libre se sent Berlinois. Il proclame ainsi la solidarité du monde libre avec l’Allemagne de l’Ouest.

Un an après la crise des fusées de Cuba, Kennedy affirme que le camp occidental incarne le camp démocratique.

Le " Mur de la honte " devient le symbole de la division du monde

1989 : chute du Mur de Berlin (document 1 page 176)

. Décrire la scène : le 9 novembre 1989, le Mur de Berlin est détruit.

. Expliquer le processus et les conséquences de l’événement :

Depuis 1985, le nouveau dirigeant de l’URSS, Gorbatchev, met en place des réformes pour remédier à l’échec économique de l’économie socialiste. Il accorde également la liberté de la presse. Les critiques fusent et les peuples se libèrent (Républiques baltes, Pologne, Hongrie, Tchécoslovaquie). Des milliers d’Allemands de l’Est s’enfuient par ces pays. Egon Krenz décide l’ouverture de la frontière.

è premières élections libres en RDA (mars 1990)

è unité monétaire (juillet 1990)

è août : réunification des deux Allemagnes.

La chute du Mur de Berlin symbolise la fin de la Guerre froide.

 

* Les autres crises graves de la Guerre Froide

. 1950-1953 : la guerre de Corée

Pays divisé en eux, la Corée du Nord est sous contrôle communiste et la Corée du Sud est sous protection américaine. En 1950, les communistes attaquent le Sud. Ils reçoivent l’aide soviétique et chinoise (communiste depuis 1949). Les Etats-Unis interviennent et envisagent même de recourir à la bombe atomique. La mort de Staline en 1953 apaise la situation.

. 1962 : le crise de Cuba (Doc. 2 page 164).

L’île est proche des Etats-Unis. Son dirigeant, Fidel Castro, souhaite une plus grande indépendance économique et nationalise les entreprises américaines. Les Etats-Unis tentent de le renverser et le poussent à rechercher l’aide soviétique. En octobre 1962, des avions américains découvrent des missiles nucléaires soviétiques sur l’île. C’est une menace directe pour le territoire américain. Le pdt Kennedy adresse un ultimatum à l’URSS (riposte atomique). Khrouchtchev cède.

. 1964-1965 : la guerre du Vietnam (Doc. 5 page 165).

Après la guerre d’indépendance (1946-1954), l’Indochine est divisée en trois Etats indépendants (Laos, Cambodge, Vietnam). Le Vietnam est lui-même divisé en deux : la République du Vietnam au Nord (communiste et dirigée par Hô Chi Minh), et une dictature au sud mais protégé par l’occident. Des élections libres sont prévues dans les deux pays pour mettre en place un gouvernement commun.

Dès 1957, le Nord essaie de réunifier le pays, constitue un FLN et mène des opérations de guérilla dans le sud. Les Américains interviennent par l’envoi de conseillers militaires au sud.

En 1964, deux destroyers américains sont attaqués par la flotte du Nord. Les Etats-Unis commencent alors le bombardement du nord puis envoient des troupes terrestres à partir de 1965. L’engagement américain est de plus en plus important (23 000 hommes en 1965, 542 000 en 1969). Mais c’est une guerre très difficile (forêt, méconnaissance du terrain) et le Nord est très bien équipé ‘aide d l’URSS et de la Chine).

En janvier 1968 : offensive du Têt. Terrible pour les Américains.

Les dénonciations de la presse entraînent le ralentissement des bombardements américains et l’ouverture de négociations de paix qui dureront cinq ans avec reprise des bombardements en 1972.

Finalement, les accords de paix sont signés en 1973 avec retrait des forces américaines.

En 1975, les communistes entrent à Saïgon (Hô Chi Minh ville) = victoire totale des communistes. + adhésion au CAEM.

 

 

IV. La décolonisation (en cours)